Histoire, Traditions et Patrimoine

Autour du manoir de Lens

Ouvrage collectif

Première édition: 2008
Réedition:
Editeur: Editions à la Carte
Nombre de pages: 24
ISBN: 978-2-88464-950-6
CHF 10.00
Une demeure, à proximité du cimetière, révèle un style particulier, un passé riche de poésie et de légendes. C’est le Manoir avec ses entrées voûtées , ses fenêtres asymétriques, ses décorations en vives couleurs [1] et, dominant le préau, son balcon médiéval. Du haut de celui-ci, les suzerains de la plaine administraient leurs vassaux : « Aujourd’hui, entretien des bisses ; demain, moisson dans les bas, puis corvées des alpages. Attelez vos montures ». Le cadran solaire, silencieux, témoignait de cette rude destinée humaine. Les variations ombreuses de son style indiquaient l’irrévocable écoulement du temps, l’heure du travail et l’heure du repos. C onstruit en 1221, il était la résidence des Seigneurs de Granges qui régnaient sur le Mont de Lens. Les fondations de cette noble bâtisse attestent son ancienneté : une cave du XI e siècle, alors que le fourneau de la grande chambre dessine un écusson daté de 1687. Charles-Ferdinand Ramuz, l'hôte illustre de notre village, a chanté son attrait. C'est pourquoi, il suggéra d'insérer dans le film « Rapt » [2] , en toile de fond, la façade du Manoir. Fascinante, elle ne pouvait échapper à la palette des artistes-peintres en séjour à Lens : citons, entre autres, Muret, Auberjonois, Cuénot... L'hiver, dans les chaumières, et l'automne, dans les mayens, les ancêtres racontaient des histoires à leurs petits-enfants. Nombre d'entre elles décrivaient les fantômes ou les revenants du Manoir. Abandonné, délabré, il laissait le champ libre aux sabbats des démons et aux divagations des sorcières... Personne n'osait, au crépuscule, s'aventurer en ces lieux hantés... Aujourd'hui, la légende la plus connue est celle de l'or enfoui à jamais sous les arches de ses caveaux solitaires. Par bonheur, des citoyens éclairés lancèrent un pressant appel aux propriétaires, aux Autorités communales et au Heimatschutz afin de sauvegarder ce joyau de notre patrimoine. Sensible au charme du vieux Manoir, le Dr. Favre, de Lausanne, racheta les différentes parts. Il entreprit, dès 1959, sa restauration, dans le respect de l'architecture et des décorations de l'époque, et selon les normes du Service Cantonal des bâtiments. La réussite en fut éclatante, prélude à son inauguration, en 1971. Il sera toujours la fierté des habitants de la Louable Contrée de Lens, car il reflète leur histoire et leur tradition. Georgie Lamon [1] In “Le Mont de Lens”, chanoine Lucien Quaglia, 1988. [2] Réalisation de Pierre Koralnik, adaptée du roman de Ramuz: “La séparation des races”, 1922.

Editions à la carte

Place de la Gare 6
CP 292
CH - 3960 Sierre
+ 41 27 451 24 28
+ 41 27 451 24 20
Ouvert du lundi au vendredi
de 8h à 12h et 13h30 à 17h30
powered by /boomerang