Auteurs

Henri Meyer de Stadelhofen

Écrivain, journaliste, connaisseur de l'époque napoléonienne

Né à Paris en 1916 et décédé le 11 janvier 2013.

Issu d'une famille aristocratique valaisanne, Henri Meyer de Stadelhofen a côtoyé dès son plus jeune âge le baron Pierre de Coubertin. Il est le fils de Marcel Meyer de Stadelhofen, premier médaillé olympique suisse, en 1906 à Athènes, même si ces Jeux Olympiques ne furent par la suite pas reconnus par le Comité.

A quatorze ans, Henri Meyer de Stadelhofen ment sur son âge pour entrer à Radio-Genève, en 1930. Il y devient le plus jeune reporter de la station. Il sillonne alors la Suisse romande et durant la guerre, couvre les réalités régionales pour René Payot. 

Adolescent, il a également collaboré à la future Radio Suisse Romande (RSR) et, durant la seconde guerre mondiale, à Radio-Londres.

Avec Radio-Genève, il a interviewé les grandes personnalités de l'avant et de l'après-guerre, telles que Dwight Eisenhower, Charles de Gaulle, Winston Churchull, Rainier de Monaco ou le Shah d'Iran.

Co-fondateur d'Europe 1 et ex-directeur des émissions internationales de Télé Monte-Carlo, il s'est lié d'amitié avec de nombreuses personnalités du monde de la culture, comme Jean Cocteau, Georges Brassens ou Charlie Chaplin. Les grandes personnalités du moment viendront dans l'après-guerre enrichir le réseau de ce grand professionnel, dont le style spontané et élégant déboutonnait une radio très officielle. 

Après un accident de ski, il passe du temps dans son chalet des Mayens-de-Sion. Il dépouille alors de vieilles archives et se met à rédiger des romans.

Henri Meyer de Stadelhofen s'est éteint le 11 janvier 2013, à l'âge de 97 ans. 

  • Aux Editions à la Carte, voir ci-dessous
  • Le pays de cocagne, Crans-Montana : Ed. du Haut-Plateau, [2006?]
  • 27 nouvelles pour insomniaques, Monaco : M. Meyer de Stadelhofen, 1997
  • Les portes de l'enfer, Genève : Ed. JR Rive Gauche, 1988
  • L'homme à l'arbalète, Antibes : Ed. Alp'Azur, 1980

Emission Zig Zag Café du 9 septembre 1998, © Télévision Suisse Romande Interviewé par Jean-Philippe Rapp, Henri Meyer de Staldelhofen, à la retraite, présente son livre "Et si Sissi...", qui postule qu'Elisabeth d'Autriche était à deux doigts de devenir Suissesse et qu'elle le serait peut-être devenue si son assassin n'en avait décidé autrement.

Editions à la carte

Place de la Gare 6
CP 101
CH - 3960 Sierre
+ 41 27 451 24 28
Ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi
de 8h00 à 12h00 et sur rendez-vous
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok